Les Loueurs en Meublé Non Professionnels (LMNP) bénéficient d’une fiscalité très avantageuse, notamment grâce au régime fiscal réel et à l’amortissement. Mais saviez-vous qu’il est également possible de récupérer la TVA sur le prix d’achat du bien et sur les loyers ? Cependant, ce cadeau fiscal n’est pas sans contrepartie : les conditions à respecter sont strictes et les litiges fiscaux autour de la TVA sont assez fréquents… Revenu Pierre vous donne quelques conseils pour les éviter.

Rappel des règles de TVA pour la location meublée

Exonération de TVA par principe

De base, les locations meublées sont exonérées de plein droit de la TVA, sans possibilité d’option. Néanmoins, il existe plusieurs exceptions pour les prestations d’hébergement fournies par :

  • les hôtels, résidences de tourisme et villages de vacances classés ;
  • les locations de locaux via un bail commercial consenti à l’exploitant d’un établissement d’hébergement dont l’activité remplit elle-même les conditions d’assujettissement ;
  • les locations meublées proposant, en sus de l’hébergement, des prestations para-hôtelières, à savoir au moins trois des quatre services suivants :
  1.  la réception des clients, même non personnalisée ;
  2.  le petit déjeuner ;
  3.  le nettoyage régulier du logement ;
  4.  la fourniture de linge de maison.

 

Conditions à remplir pour récupérer la TVA en LMNP

Pour être remboursé de la TVA payée à l’achat d’un logement ou sur les loyers, vous devez investir, soit dans un bien immobilier neuf dont vous êtes le premier propriétaire (déjà construit depuis moins de 5 ans, ou sur plan en VEFA), soit dans un bien ancien dont le marchand a lui-même payé la TVA à l’achat.

Si vous achetez en résidence services gérée (résidence étudiante, résidence senior ou EHPAD, résidence de tourisme, résidence d’affaires), vous devrez conclure un bail commercial d’au moins 9 ans avec le gestionnaire et vérifier que la résidence propose au moins trois des quatre services obligatoires.

Attention : les règles sont les mêmes pour une résidence gérée ou pour un particulier qui loue son bien en direct. Ainsi, les services fournis doivent l’être dans des conditions similaires aux établissements d’hébergement à caractère hôtelier, faute de quoi l’activité ne peut être soumise à TVA… une situation qui peut s’avérer complexe pour un loueur particulier en LMNP.

Enfin, vous devez conserver la propriété du bien pendant 20 ans et maintenir les services sans interruption pendant toute cette durée. Si le bien est revendu avant ce délai, la TVA devra être reversée au Trésor Public au prorata, sauf si l’acheteur s’engage à garder le logement sur la durée restante et à poursuivre les services.

Gare aux contentieux avec l’administration fiscale

Face au succès grandissant du statut LMNP, l’administration fiscale étudie avec une attention croissante les déclarations réalisées par les loueurs en meublés. Aussi, les contrôles et redressements sont de plus en plus nombreux (voir par exemple les jugements des Cours d’Appel Administrative de Marseille en 2020 ou Bordeaux en 2021).

En effet, il est très difficile pour un loueur en direct (particulier ou société) de prouver que le local loué est bien destiné à usage d’habitation ou que les services ont été exécutés ou au moins proposés conformément à la réglementation et sans interruption sur la durée. Tel est le cas si le nettoyage des locaux est effectué uniquement à l’occasion du changement de locataire, si l’accueil des locataires se limite à la simple remise des clés ou si la fourniture de linge n’est pas régulière… La jurisprudence n’exige pas que les prestations soient effectivement réalisées, mais elle impose au loueur d’apporter la preuve que la société dispose des moyensnécessaires pour répondre aux éventuelles demandes de ses clients. Cependant, une option « ménage » prévue au contrat de location n’est, par exemple, pas considérée comme une condition similaire à un établissement para-hôtelier… de quoi s’arracher les cheveux.

A ce jour, la meilleure solution pour éviter les litiges fiscaux liés à la TVA en LMNP consiste donc à acheter un bien en résidence services dont l’activité est précisément l’hébergement avec fourniture des services obligatoires. Vous confiez ainsi la responsabilité au gestionnaire qui a les moyens matériels et humains pour suivre et respecter les conditions d’assujettissement à la TVA.