UNE POPULATION ÉTUDIANTE EN CONSTANTE AUGMENTATION

 

La France est l’un des plus grands marchés d’étudiants en Europe : le nombre total d’étudiants y a progressé de plus de 10 % entre 2006 et 2016. On dénombrait 2,7 millions d’étudiants dans l’enseignement supérieur en 2018, dont 26 % rien qu’en Ile-de-France.

 

Le marché a doublé en 30 ans : il y avait 1,3 millions d’étudiants en 1985. La décennie 2020 devrait voir une stabilisation de cette hausse, avec une augmentation de 50 000 étudiants chaque année. La durée des études s’est allongée en 30 ans, parallèlement aux attentes du marché du travail. Là où le baccalauréat suffisait à la plupart des métiers dans les années 1980, la norme est davantage aux bac+3 voire bac+5 dans les années 2010. 

 

Les enfants des baby boomers nés dans les années 1980, ainsi que les étudiants étrangers depuis les années 1990, sont venus gonfler les rangs sur les bancs d’écoles. La France se situe au 3eme rang mondial des pays plébiscités par les étudiants étrangers : ceux-ci représentent près de 12 % des effectifs. En conséquence, la dépense annuelle publique par étudiant a augmenté de 50 % depuis 1980. On compte désormais 3 500 établissements d’enseignement supérieur publics et privés.

2,7 millions

d’étudiants en France en 2018 (Ministère de l’Education Nationale).

 

x2

Le marché a doublé en 30 ans, entre 1985 et 2018.

 

50 000

nouveaux étudiants chaque année.

 

3 500

établissements d’enseignement supérieur en France, total publics et privés (CampusFrance.org).

UNE PÉNURIE DE LOGEMENTS DÉDIÉS AUX ÉTUDIANTS

 

En 2016, on comptait 375 000 logements étudiants pour 2,6 millions étudiants. Ceux-ci étaient de plus en plus nombreux à quitter le domicile familial : 60 % en 2016, contre 45 % en 2008. 1,6 millions d’étudiants étaient donc en recherche d’un logement, soit une demande d’1 logement en résidence pour 4 étudiants.

 

François Hollande avait alors annoncé en 2012 sa volonté de multiplier par deux l’offre d’ici 2020 et passer à 680 000 logements. Emmanuel Macron avait quant à lui fait part, lorsqu’il était candidat en 2017, de sa volonté de construire 60 000 nouveaux logements étudiants en 5 ans. Ce qui est loin d’être suffisant pour tenir la cadence des 50 000 nouveaux étudiants chaque année.

 

En effet, l’offre du parc public couvre seulement 15 % des besoins. La France est historiquement en pénurie de logement étudiants, mais ce phénomène tend à s’amplifier ces dernières années. Face à ce déficit, le développement du nombre de résidences étudiantes privées est une alternative logique, allant dans le sens des mesures politiques.

375 000

logements étudiants en France (Ministère de l’Education Nationale, 2016).

 

100 000

gérés par des organismes privés.

 

1,6 millions

d’étudiants étaient en recherche de logement (Observatoire national de la vie étudiante, 2016).

 

15 %

des besoins sont couverts par des logements publics.