Nice est la préfecture du département des Alpes-Maritimes et la cinquième commune de France avec 342 669 habitants. Son agglomération atteint les 942 886 habitants.

Située à une trentaine de kilomètres de la frontière franco-italienne, elle est établie sur les bords de la mer Méditerranée, le long de la baie des Anges et à l'embouchure du petit fleuve Paillon.

La ville est située face à la baie des Anges, dans une étroite cuvette montagneuse adossée au massif du Mercantour, limitée à l'ouest par la vallée du Var et à l'est par le mont Boron. Le site de la ville comprend donc une plaine centrale, des collines, des vallées (Paillon à l'est et Var à l'ouest) et des vallons aux pentes parfois abruptes.

L'extrémité sud-ouest de la ville est occupée par l'aéroport de Nice-Côte d'Azur, sur une zone partiellement gagnée sur la mer.

Le tissu urbain a dû s'adapter à ce territoire accidenté. La ville s'est développée à partir du Vieux-Nice, entre la colline du Château, la mer et le Paillon. Elle s'est d'abord étendue vers l'est et le port, puis a remonté sur les collines au nord. À partir de 1860, devenue française, la ville franchit le Paillon et se développe le long du littoral, de part et d'autre de l'actuelle avenue Jean-Médecin. Au xxe siècle, le brusque accroissement de la population provoque une extension de l'urbanisation le long de la vallée du Paillon, mais aussi vers l'ouest, à l'intérieur des vallons (La Madeleine) et sur les hauteurs.

Un lieu connu dans le monde entier

À partir de la seconde moitié du XIXe siècle, le Paillon a été progressivement recouvert, d'abord pour accueillir des jardins (square Masséna, jardin Albert-Ier), puis récemment la promenade du Paillon ou encore « la Coulée verte », qui conduit les promeneurs sur plusieurs centaines de mètres du théâtre jusqu'à la mer.

Le réseau de transports en commun des Lignes d'Azur est composé de 3 lignes de tramway et de plusieurs lignes de bus, mais la topographie accidentée et étirée rend les liaisons difficiles entre les différents quartiers de la ville.

La ville est mieux reliée à Paris (une heure d'avion) qu'à Marseille et à Gênes (deux heures de train), ce qui freine son développement économique.

La population niçoise est nettement plus âgée que celle des autres grandes villes de France. En 1999, les moins de 29 ans représentent seulement 32,25 % de la population, et les seniors de plus de 75 ans, en revanche, constituent 12,45 % de la population.

Investir dans un pôle d’activité dynamique et d’avenir

Cependant, Nice a su jouer de deux atouts : son cadre naturel exceptionnel et sa proximité avec Sophia-Antipolis.

« Nice, ville de la villégiature d'hiver de riviera » est inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO. Le périmètre englobe toute la ville entre le bord de mer et la voie de chemin de fer, comprenant notamment tout l’amphithéâtre de collines tourné vers la mer.

Le tourisme occupe une place importante dans l'activité de la ville. Elle possède la deuxième capacité hôtelière du pays, ce qui lui permet d'accueillir environ 5 millions de touristes chaque année.

Elle dispose également du premier aéroport de France en province et de deux palais des congrès consacrés au tourisme d'affaires. Nice possède plusieurs quartiers d'affaires, de nombreux musées (c’est la ville qui en compte le plus en France, après Paris), un théâtre, un opéra et des salles de concert. C'est enfin à Nice que se trouve la célèbre promenade des Anglais, site touristique de premier plan pour le littoral de la Côte d’Azur.

Située à une vingtaine de kilomètres à l’ouest de Nice, la technopole Sophia Antipolis est la plus importante technopole de France et d’Europe. Sophia-Antipolis regroupe 2 500 entreprises, représentant 38 000 emplois de soixante-quatre nationalités en recherche scientifique de pointe dans le domaine des technologies de l'information et de la communication (TIC), du multimédia (cybersécurité, IoT), des sciences de la vie (médecine, biochimie et agronomie), de l'énergie, de la gestion de l'eau, des risques et du développement durable.

Sophia-Antipolis abrite également un important pôle de recherche. 5 500 étudiants et 4 500 chercheurs du secteur public y travaillent. Polytech Nice-Sophia (École d'ingénieur du réseau Polytech et de l'université Nice Sophia-Antipolis), l'EURECOM (école d'ingénieur en systèmes de communication, l'INRIA (Institut national de recherche en informatique et en automatique), entre autres, s’y sont installées. L'École nationale supérieure des mines de Paris est également implantée à Sophia Antipolis. Enfin, d'autres écoles scientifiques sont venues compléter ce pôle de recherches, en s’implantant à Nice.

Résidences affaires :

Nice étant très active sur le plan touristique et sur le plan du tourisme d’affaires, la ville est bien pourvue en logements de ce type. Les résidences d’affaires les mieux situés se trouvent à proximité de l’aéroport et de la Promenade des Anglais.

liste

Investir dans une ville universitaire où les logements étudiants sont rares

Sans véritable tradition universitaire, Nice a su tirer parti de cette proximité avec Sophia-Antipolis. La ville est le siège de l'université Côte-d'Azur, elle abrite aussi différentes écoles supérieures de commerce : un des quatre campus de l'EDHEC Business School, l'Espeme (École supérieure de management des entreprises) et l'IPAG Business School (Institut de préparation à l'administration et à la gestion) , SKEMA Business School…

À cela, il faut ajouter l'IAE de Nice (Institut d'administration des entreprises), l'IDRAC Nice (Institut de recherche et d'action commerciale), ainsi que MBway Nice (Management & Business School) et l'ISEFAC (Institut supérieur européen de formation par l'action).

D’autres écoles couvrent divers domaines comme la réalisation audiovisuelle avec l'ESRA Côte d'Azur (École supérieure de réalisation audiovisuelle), le journalisme avec l'école Nouvelles, ou bien encore l’Europe et les relations internationales avec l'IEHEI (Institut européen des hautes études internationales).

Dans l'ensemble, l'enseignement supérieur est moins développé à Nice que dans les autres grandes villes françaises. L'agglomération comptait 45 763 étudiants en 2021, mais elle manque d’infrastructures pour les accueillir : l’offre de logements est plus tournée vers le tourisme que vers les étudiants.

Résidences étudiantes :

A l’ouest du Paillon, rive droite, les nombreux quartiers qui s’étendent de la promenade des Anglais au centre-ville sont tous à proximité de l’IUT, de l’EDHEC, du campus Carlone (UFR Lettres, Arts, Sciences Humaines), de SUPINFO et de l’EDNH. La gare Nice Saint-Augustin, et ses lignes vers Marseille et Lyon, est très accessible.

Dans le centre, les quartiers Valrose, et le campus du même nom, et Cimiez sont très bien situés et recherchés pour leur animation, leur vie nocturne, la descente sur la mer. Ils sont à proximité immédiate de la Faculté de Médecine et de l’INSPE.

A l’est, vers le Mont Boron, les quartiers Saint-Roch et Riquier sont plus accessibles financièrement et se trouvent près du pôle universitaire Saint-Jean-d’Angély, avec l’ISEM, EPITECH, l’ESRA, l’IAE et l’EDJ.

liste

48h Vous souhaitez revendre
ou acquérir un bien LMNP ?